la CJH rend publique 25 propositions de sortie de crise.

Par: Sonly MOINIUS

Dans une note acheminée, le Mardi 02 octobre, à la rédaction de ÉQUILIBRE INFO, la coalition de la jeunesse Haïtienne (CJH)publie 25 propositions a court terme et à long terme pour une sortie de crise et demande à l’opposition de les appliquer dans l’immédiat.

A court terme : la coalition de la jeunesse Haïtienne (CJH) opte pour la démission immédiate du président de la république, Monsieur Jovenel Moïse pour ensuite identifier et révoquer les juges nommés par le président sous contraintes.

A moyen terme et à long terme : Réduire de 30% le salaire , les frais et les privilèges des hauts fonctionnaires de l’état (parlementaires, Ministres ,Directeurs Généraux, etc); afin d’ajuster la base salariale des agents de la fonction publique (contractuels et nommés).

Lisez l’intégralité des 25 propositions de sortie crise supportée par le Directeur général de RAPHA ALTERNATIVE, Me Raphaël Pedro Kabyla Louis.

Le Directeur Général de RAPHA ALTERNATIVE, Me Raphaël Pedro Kabyla LOUIS soutient sans équivoque les 25 propositions de la Coalition de la Jeunesse Haïtienne (CJH) pour sortir de la crise et appelle l’opposition radicale à les appliquer.

Citons entres autres :

I- À court terme
1.1-Démission immédiate du président de la République, Monsieur Jovenel MOISE;

1.2- Renvoie définitif du cabinet ministériel ;

1.3-Proclamation du/de la juge le/la plus ancien (ne) de la Cour de Cassation comme président provisoire avec un mandat de deux (2) ans;

1.4-Écourter le mandat de tous les parlementaires jusqu’aux prochaines élections (renvoie du parlement);

1.5-Formation d’un gouvernement d’ouverture ; incluant tous les secteurs vitaux de la nation tels que les secteurs universitaire, religieux, de droits humains ; puis, des représentants issus de l’opposition politique, de la presse et de la jeunesse ;

1.6- Renforcer l’appareil judiciaire en terme de moyens nécessaires pour poursuivre tous les auteurs et co-auteurs des actes de violence perpétrés dans les quartiers populaires ;

1.7- Identifier et révoquer les juges corrompus nommés par le président sous « contrainte » ;

1.8-Entamer des démarches concrètes et sérieuses pour la réalisation du procès « PETRO CARIBE ».

II- À moyen terme et à long terme
2.1-Réduire de 30% le salaire, les frais et les privilèges des hauts fonctionnaires de l’Etat (Parlementaires, Ministres, Directeurs Généraux, etc.);

2.2-Revoir, de façon sérieuse, tous les contrats entre l’État haïtien et les particuliers, notamment ceux de l’EDH;

2.3-Remanier le conseil électoral actuel, en révoquant les conseillers électoraux indexés dans des actes de corruption;

2.4-Augmenter le salaire des professeurs de 25% et celui des policiers de 20%;

2.5-Ajuster la base salariale des agents de la fonction publique (contractuels et nommés) ;

2.6-Annuler toutes franchises qui ne sont pas génératrices de richesse et d’emplois en quantité considérable ;

2.7-Percevoir les taxes et impôts en fonction de la capacité contributive des citoyens;

2.8-Définir une politique de production agricole, de façon massive, pour assurer l’autosuffisance en matière de riz et d’autres céréales;

2.9- Revoir les tarifs douaniers/droits de douane pour certains produits dont le riz ;

2.10-Encourager toutes les formes de production locale pouvant réduire l’importation afin de stabiliser la monnaie nationale;

2.11-Fixer la limite de la pension civile et veiller au strict respect de cette limite dans les fonctions publiques;

2.12-Veiller au strict respect de la loi sur la fonction publique;

2.13-Former une commission technique avec toutes les forces vives du pays pour travailler sur la réforme constitutionnelle déjà entamée et qui prendra en compte: une nouvelle forme de représentation départementale (un Sénateur par département), les critères académiques pour être candidat aux élections, la représentation de la diaspora au parlement, l’approche d’un maire/une mairesse par commune, l’harmonisation des mandats de tous les élus pour cinq(5) ans, en vue de réduire le coût des élections, la prise en compte d’un quota de 40 % de femmes dans toutes les institutions étatiques, des choix avisés des ambassadeurs\ambassadrices, selon leurs compétences spécifiques ;

2.14-Réduire le nombre de ministères, en fonction de leur utilité, à onze(11), soit les suivants :
Ministère de l’Intérieur, de la Défense Nationale et des Collectivités Territoriales,Ministère des Affaires étrangères et des Haïtiens Vivants à l’Étranger, Ministère de la Culture, du Tourisme et de l’Industrie Créative, Ministère des Affaires Sociales et du Travail, Ministère de l’Agriculture et de l’Environnement, Ministère de l’Economie, du Commerce et des Finances, Ministère de la Planification et de la Coopération Externe, Ministère de la Jeunesse, des Sports et l’Action Civique, Ministère de la Santé Publique et de la Population, Ministère de la Justice et de la Sécurité Publique, Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle ;

2.15- Réduire le nombre de Secrétaireries d’État, selon le plan suivant :
Secrétairerie d’État à l’Intégration de la Jeunesse, Secrétairerie d’État à l’Intégration des personnes Handicapées, Secrétairerie d’État à la Relance de la Production Nationale, Secrétairerie d’État à la Sécurité Publique, Secrétairerie d’État à la Protection et à l’Exploitation des Ressources Naturelles ;

2.16-Restructurer les Forces Armées d’Haïti.

cojeha2025@gmail.com