Haïti- PRESSE: ASHAPS dénonce la recrudescence des actes de violence contre les travailleurs de Presse. »

L’association Haïtienne de presse sportive déplore avec la plus grande fermeté l’assassinat du Journaliste de la radio Panic Fm et correspondant permanent de radio Méga à Mirebalais, Néhémie Joseph, drôlement abattu dans la soirée du jeudi 10 Octobre 2019.

À travers une note de presse, dont la rédaction de l’agence en ligne Équilibre Info détient une copie, l’association haïtienne de la presse sportive (ASHAPS), sympathise avec la famille et la Corporation des journalistes, à tous ses proches affectés par ce deuil.

Par ailleurs, l’ASHAPS, demande aux autorités judiciaires de diligenter une enquête afin d’identifier et punir les auteurs du crime perpétré sur le journaliste.

Port-au-Prince, le 11 octobre 2019.

Association Haitienne de Presse Sportive(ASHAPS)

Lisez l’intégration de la note

Note de presse
L’ assassinat de Nehemie Joseph.

L’ Association Haitienne de Presse Sportive(ASHAPS) dénonce l’assassinat crapuleux et lâche du journaliste de la Radio Panic FM de Mirebalais et correspondant de la Radio Mega, Nehemie Joseph dans la soirée du jeudi 10 octobre 2019, aux abords du parc Bayas de Mirebalais.

L’ASHAPS présente ses profondes sympathies à la famille de Nehemie, à la corporation des journalistes en général et à tous ses proches collaborateurs.

L’ Association déplore une recrudescence des actes de violences contre les travailleurs de la presse, depuis le début des protestations dans plusieurs villes du pays pour réclamer la démission du président de la République, Jovenel Moise.

L’ ASHAPS demande aux autorités policières et judiciaires de prendre toutes les dispositions pour que la lumière soit faite sur cet assassinat ainsi que les autres actes perpétrés contres les journalistes dans l’exercice de leur fonction.

L’ Association Haitienne de Presse Sportive rappelle à tous les acteurs que la liberté d’expression est garantie par la déclaration universelle des droits de l’homme et la constitution de 1987 amendée. L’état a pour obligation de protéger cet acquis et les journalistes en particulier.

Gesner Jean Marie
Secrétaire Général
36982969

Laisser un commentaire