Équilibre Info- Haïti- Politique: À l’ONU, Jovenel Moise manque à l’appel

Informations locales

Par : La Rédaction.

Le président de la République, Jovenel Moïse ne participera pas à la 74ème session de l’Assemblée générale des Nations-Unies, qui se tient à New York du 23 au 27 septembre 2019. Son secrétariat a confirmé la nouvelle dans la journée du lundi 23 Septembre 2019.

Le ministre des Affaires Etrangères et des cultes, Edmond Bocchit a été mandaté pour conduire la délégation haïtienne durant cette session à l’Onu. Les discussions se porteront sur les actions pour le climat où les chefs d’Etat et de gouvernements présenteront des plans nationaux et de nouvelles initiatives pour réduire les émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030 afin d’atteindre une empreinte carbone nulle en 2050.

L’annulation du départ du président Jovenel à l’ONU est due à l’échec du sénat de ratifier la politique générale du Premier-ministre nommé Fritz William Michel. Une source proche du Palais national avait déjà confié à Equilibre Info que le président voulait à tout prix avoir un Premier-ministre et un cabinet ministériel ayant la bénédiction des deux branches du parlement et habilité à mener les politiques publiques, sinon, il n’aurait pratiquement pas grand-chose à annoncer sur la tribune de l’Organisation des Nations unies.

Depuis plusieurs mois le président Jovenel Moise est indexé dans un scandale de corruption suite à la publication d’un rapport de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif sur la dilapidation du fond petro caribe.

Depuis plus de deux semaines, les activités économiques et scolaires sont paralysées dans plusieurs départements du pays. Le gouvernement ne rassure pas la population. Les parents gardent leurs enfants chez eux. L’administration publique est au point mort. Le secteur démocratique et populaire en opposition au pouvoir en place continue d’occuper les rues et réclame le départ du président Jovenel Moise au pouvoir.

Le retour au calme dans le pays reste à date hypothétique, car des séries de mobilisations populaires intempestives se tiennent un peu partout. Le silence du pouvoir exécutif face à l’instabilité politique laisse perplexe les différents secteurs de la vie nationale.

Jourbert ROCHEFORT., Rédacteur en Chef du Journal.