EQUILIBRE-INFO. Haïti-Insécurité: À la veille de la Rentrée scolaire des tirs nourris au centre ville.



La Rédaction.

Le lundi 09, septembre, c’est le jour officiellement daté par le ministère de l’éducation nationale et de la formation professionelle (MENFP) pour la reprise des activités scolaire sur toute l’etendue du territoire national. En revanche de cette vaste campagne médiatique, ayant pour objet de sensibiliser les parents d’envoyer leurs enfants à l’école, l’insécurité ne cesse pas à troubler la paix public_.

Durand la journée du dimanche, 08 septembre, le centre-ville du pays semblerait-il pas prêt à concevoir la rentrée scolaire prévue par l’Etat. Un reporter de l’agence en ligne, equilibreinfo.com s’est rendu sous les lieux, constaté, qu’une psychose de peur troublante bat son plein dans le visage de certains détaillants, et riverains. Plaignant de toute leur force, ces derniers indexent les autorités gourvenemntales qui n’ont rien fait, en contre de la conjoncture socio politique et insécuritaire qu’évolue dans le pays. » Nous sommes tous des laissés seuls, car l’État est inexistant dans cette zone, et ceux sont les bandits qui ont la voix aux chapitres » mimurent d’une langue tramblante des spectateurs aux quotidiens de la scène indignante des armes à feu. Interrogés sur la rentrée scolaire de demain, certains parents n’osent pas apercevoir cette rentrée même pour le mois d’octobre.

Des tirs nourris à l’arme de geurre, font le tonnerre dans les périmètres du centre ville, précisément à la rue des césars, une zone avoisinante de la cathédrale de Port-au-Prince non loin du palais nationale. Et selon un riverain, un corps sans vie a été déjà remarqué ce matin.

Il est à titre de rappel, que cette crise devient empirer, dans une période d’où que des changements crucials ont été opérés au sein de la PNH, c’est le cas de Normil Rameau, le successeur de Michel-Ange Gédéon, nommé et installé , Directeur Général. A.I,. Ce constat crève aux yeux, que ses mises en place ne sont pas encore évidentes.

Dominique JEAN.

Laisser un commentaire